La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a récemment annoncé une évolution du TURPE au 1er août 2022. Fixé par les pouvoirs publics, le TURPE évolue tous les ans, notamment du fait de l’inflation. Cette année, la CRE prévoit une évolution de +2,26 % pour le TURPE HTA-BT, et de -0,01% pour le TURPE HTB.

Comment se répercute-t-elle sur la facture des professionnels ? Comment compenser cette évolution ? Explications.

Qu’est-ce que le TURPE ?

Le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité) a été créé au début des années 2000, et correspond au coût de l’acheminement de l’électricité chez les utilisateurs finaux, raccordés au réseau de distribution en haute et basse tension. Ce tarif est ensuite versé aux gestionnaires du réseau d’électricité, afin de contribuer à la prise en charge des coûts d’exploitation, d’entretien et de développement du réseau.

Le TURPE se divise en deux parties :

  • Le TURPE HTB pour les sites raccordés aux lignes à haute et très haute tension. Il sert à financer les activités de transport d’électricité par RTE ;
  • Le TURPE HTA-BT pour les bâtiments raccordés aux lignes moyenne et basse tension. Il permet de rémunérer Enedis et les Entreprises Locales de Distribution (ELD) en charge de la distribution de l’électricité.

Le TURPE est payé par le consommateur final, et figure donc sur votre facture d’électricité. Pour les grands consommateurs d’électricité, il peut également être payé via un Contrat d’Acheminement sur le Réseau de Distribution / de Transport (contrat CARD ou CART).

Le TURPE est fixé par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) tous les quatre ans, et peut être revu chaque année. La CRE fixe le montant du TURPE afin de permettre aux gestionnaires de réseau d’accomplir leurs missions, tout en contrôlant les coûts, afin de ne pas répercuter un montant trop élevé sur la facture des consommateurs.

Nous sommes actuellement sous les barèmes du TURPE 6, avec une hausse sur la période tarifaire actuelle d’environ 1,39% chaque année. Mais comment le TURPE est-il calculé ?

Pour en savoir plus sur le contenu d’une facture d’électricité, retrouvez notre article intitulé : Comprendre le montant de la facture d’électricité des professionnels.

Les principes de tarification

Le TURPE obéit à quatres grands principes :

  1. La péréquation tarifaire, soit un tarif identique sur l’ensemble du territoire français (conformément au principe d’égalité de traitement qu’on retrouve dans le code de l’énergie).
  2. Le principe du “timbre-poste”, selon lequel le tarif est indépendant de la distance parcourue par l’énergie entre le point d’injection et le point de soutirage.
  3. La tarification en fonction de la puissance souscrite et de l’énergie soutirée. Le TURPE dépend du domaine de tension du raccordement et de la puissance souscrite, ainsi que des flux physiques mesurés aux points de connexion au réseau.
  4. L’horosaisonnalité, c’est-à-dire des différences de prix selon les saisons, les jours de la semaine voire même les heures de la journée.

Le TURPE 6, sous lequel nous opérons actuellement, a été élaboré comme les TURPE précédents, sur base de ces principes généraux. De plus, le prix payé annuellement pour l’utlisation des réseaux publics de distribution est la somme de différentes composantes :

  • Composante annuelle de gestion (CG) ;
  • Composante annuelle de comptage (CC) ;
  • Composante annuelle de soutirage (CS) ;
  • Composante mensuelle des dépassements de puissante souscrite (CMDPS) ;
  • Composante annuelle des alimentation complémentaires et de secours (CACS) ;
  • Composante de regroupement (CR) ;
  • Composante annuelle de l’énergie réactive (CER) ;
  • Et la composante annuelle des injections (CI).

Toutes ces composantes s’additionnent pour composer le TURPE. Elles s’appliquent à chaque point de connexion au réseau. Selon les modes d’utilisation, il arrive que certaines composantes soient égales à zéro.

Comme mentionné précédemment, le TURPE est fixé tous les quatre ans mais peut également être revu chaque année. Lors des premières délibérations concernant le TURPE 6 en janvier 2021, la CRE indique que son montant évoluera chaque année en fonction d’un coefficient. Différents facteurs permettent à la CRE de calculer l’évolution annuelle du TURPE.

Comment se calcule l’évolution du TURPE ?

Le coefficient d’augmentation annuelle du TURPE prend en compte différents critères :

  • L’inflation, fixée dans la loi de finances pour l’année en cours ;
  • Le coefficient d’évolution annuelle, défini lors des premières délibérations tarifaires de janvier 2021. Il a été fixé à 0,31% pour chaque année du TURPE 6 ;
  • Un coefficient d’apurement, visant à apurer le Compte de Régularisation des Charges et des Produits (CRCP) d’Enedis pour le TURPE HTA-BT, et de RTE pour le TURPE HTB.

Ces facteurs ont tous un impact mesuré sur l’évolution annuelle du TURPE. Découvrons ensemble les évolutions prévues à partir du 1er août 2022.

Quelle évolution du tarif d’acheminement en 2022 ?

Lors de sa délibération de juin 2022, la CRE a fixé l’évolution des grilles tarifaires en fonction des différents critères expliqués précédemment.

Une diminution du TURPE HTB

Le TURPE HTB concerne les consommateurs d’électricité reliés au réseau haute et très-haute tension. La CRE prévoit les augmentations suivantes :

  • + 1,5% pour l’inflation ;
  • + 0,49% pour le coefficient d’évolution annuel ;
  • – 2% pour le coefficient d’apurement du CRCP.

La CRE a annoncé qu’au 1er août 2022, le TURPE HTB diminuera de – 0,01%.

Une augmentation du TURPE HTA-BT

Le TURPE HTA-BT concerne les consommateurs d’électricité reliés au réseau moyenne et basse tension. La CRE prévoit les augmentations suivantes :

  • + 1,5% pour l’inflation ;
  • + 0,31% pour le coefficient d’évolution annuelle ;
  • + 0,45% pour le coefficient d’apurement du CRCP.

La CRE a donc fixé l’augmentation au 1er août 2022 du TURPE HTA-BT à + 2,26%.

Si vous êtes, comme de nombreux consommateurs, concernés par l’augmentation du TURPE HTA-BT, voici quelques conseils pour optimiser la répercussion du tarif sur votre facture.

Comment optimiser le TURPE sur sa facture ?

Bien qu’il soit difficile de calculer précisément son impact, on estime que le TURPE représente entre 26% et 40% de la facture d’électricité professionnelle. Ce tarif étant non-négligeable sur la facture, il existe différentes stratégie pour en minimiser l’impact. En voici quelques unes.

Abattement du TURPE

Tout d’abord, notez que certaines industries peuvent bénéficier d’une réduction du TURPE !

En vertu de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte « les entreprises fortement consommatrices d’électricité peuvent bénéficier, pour tout ou partie de leurs sites, de conditions particulières d’approvisionnement en électricité. En contrepartie, elles s’engagent à adopter les meilleures pratiques en termes de performance énergétique ».

Cependant, cela concerne essentiellement les sites électro-intensifs et hyper-électro-intensifs, soit très peu de sites en France. Mieux vaut donc employer d’autres stratégies afin de limiter l’impact du TURPE sur votre facture.

Déterminer la bonne puissance de compteur

Le montant de votre abonnement varie en fonction de la puissance souscrite. Une puissance très haute impliquera forcément un montant plus important, attention donc à ne pas surévaluer. Il est aussi important de ne pas sous-évaluer la puissance nécessaire, au risque d’engendrer des dépassements de puissance qui entraînent également des hausses de facture.

Il faut donc trouver la puissance juste, et adaptée à votre compteur électrique. Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez faire appel à des experts en énergie (comme OMNEGY), qui sauront déterminer l’optimum de puissance souscrite en fonction de votre courbe de charge passée et prévisionnelle. À vous les économies !

Choisir une version tarifaire adaptée à son entreprise

Vous pouvez souscrire à une version tarifaire de votre contrat d’électricité. Cela consiste à adapter le prix du kWh et de l’abonnement aux habitudes de consommation de votre entreprise. Il existe différentes versions :

  • version longue utilisation (LU), pour les entreprises dont l’utilisation d’électricité est constante sur toute l’année ;
  • version en moyenne utilisation (MU), pour les entreprises ou professionnels à l’activité non-constante (saisonnière ou en heures ouvrées par exemple) ;
  • version de courte utilisation (CU), indiquée pour les besoins forts et ponctuels.

Plus la version est longue, plus le prix du kWh baisse et plus le montant de l’abonnement est élevé. Opter pour un abonnement adéquat peut être très impactant sur le montant du TURPE à payer, il est donc important de choisir la version tarifaire la plus adaptée.

📊 Optimiser vos contrats

Conseils généraux pour optimiser sa facture d’énergie

Le TURPE a un impact non-négligeable sur votre facture d’électricité, qu’il est important de minimiser. Cependant, vous pouvez également réaliser des économies en optimisant d’autres aspects de votre facture (et de votre consommation) !

Changer vos habitudes de consommation

Est-il possible pour votre entreprise de revoir ses habitudes de consommation à la baisse ? Essayez de voir comment diminuer la puissance et la consommation énergétique nécessaire pour faire fonctionner votre système de production. Vous pouvez par exemple investir dans de l’équipement moins énergivore, ou mettre en place des nouveaux processus qui font gagner en efficacité. Cela peut avoir un impact non-négligeable sur votre facture d’électricité.

OMNEGY à vos côtés

Résolument engagé dans la maîtrise des budgets énergétiques des professionnels, OMNEGY effectue une veille constante des marchés de l’énergie pour vous permettre d’acheter votre énergie au moment opportun, selon vos besoin de consommation.

Contactez-nous !